2011年4月29日

Médias & Publicité - France 2 réfléchit à un «Grand Journal»

Laurent Delahousse (à gauche) et David Pujadas.

Pour la rentrée 2012, la cha?ne a le projet d'étendre la tranche d'information de 19?heures à 20?h?30. Avant le fameux JT, elle pourrait installer une émission mêlant information et divertissement.

Surfer sur les bonnes performances de son JT de 20?heures, et conjurer les mauvaises performances de son ?access prime time?. C'est sur ce casse-tête que planche depuis plusieurs semaines France 2. Dans la tête des stratèges du groupe France Télévisions comme Bertrand Mosca (le directeur délégué aux programmes) ou Emmanuelle Guilbart (directrice déléguée aux programmes), l'idée de mixer en un seul programme la tranche horaire du 19?heures-20?h?30 est allée assez loin. Toutefois, le projet n'est pas encore suffisamment m?r pour la rentrée 2011.
En revanche, la cha?ne n'exclut pas de peaufiner le projet pour la rentrée 2012, après la présidentielle. Le projet s'inspire largement du modèle de Canal+?et de son ?Grand Journal?, installé depuis plusieurs années. Concept original en France, il est plus usité dans les pays anglo-saxons friands de ce savant mélange entre information et divertissement, autrement dit, en jargon professionnel: ?infotainment?. Le ?Grand Journal? affiche en tout cas une part d'audience moyenne de 6,9% avec des pointes parfois jusqu'à 14% comme le 25?mars dernier et fait des miracles sur la cible des CSP+, celle justement qui se laisse le plus séduire par le JT de France 2.

Inventer d'autres rendez-vous

Si le JT de France 2 résiste à l'émiettement des audiences, en revanche sa tranche d'access prime time souffre et se situe à seulement 12% de part d'audience, soit nettement en dessous de la moyenne de la cha?ne qui oscille autour des 15%. De son c?té, le JT animé par David Pujadas est stable d'une année sur l'autre, avec 20% de part d'audience.
Celui du week-end animé par Laurent Delahousse attire de plus en plus de téléspectateurs puisque entre le premier trimestre 2010 et celui de 2011, ces derniers sont passés de 4,8?millions à 5,3?millions. Une prouesse pour une cha?ne historique. France 2 entend donc surfer sur une image redorée du grand carrefour d'information. Mais, le groupe a aussi fait ce constat: la consommation de l'information est en train de changer. L'offre de la TNT aidant, les télé-spectateurs prennent l'habitude de consommer l'info en continu sur les cha?nes gratuites comme BFMTV ou i-Télé. Ce qui signifie que le temps de la grand-messe sera un jour révolu et qu'il faut inventer d'autres rendez-vous.

Une affaire délicate

Mais pour les dirigeants de France Télévisions, l'affaire est délicate. Le président, Remy Pflimlin, entend préserver l'audience du ?19/20? de France 3, un point fort d'une cha?ne qui baisse. Un temps, la possibilité d'inverser les tranches d'information nationale et régionale a été évoquée. Mais pas retenue. De plus, il n'est pas certain qu'en termes publicitaires, se priver de la ménagère de moins de 50?ans pour ne s'intéresser qu'à la cible plus réduite des cadres supérieurs soit une bonne affaire. Par ailleurs, le projet a buté sur le nom du présentateur: faut-il étendre l'empire de David Pujadas ou favoriser l'émergence de Laurent Delahousse? Les bruits concernant le départ de ce dernier pour TF1 l'auraient desservi et contribué à geler le dossier. Enfin, à tout cela s'ajoute le fait que ?France 2 est devenue référent en matière d'information et même en ce qui concerne le débat politique. La cha?ne est en train de préempter une image qui jusque-là collait plut?t à TF1?, note un patron d'une cha?ne concurrente. à un an de la présidentielle, France Télévisions préfère ne pas prendre de risque.


Replique Montre

没有评论:

发表评论

Rolex Daytona Montres

tag heuer montres

panerai montres